0% lus

Comment reconnaître une tendinite du psoas ? Douleurs au niveau de l’aine à la marche, maux lombaires récurrents, difficultés à passer de la position assise à debout. Voilà quelques symptômes de la tendinite du psoas qui peuvent vous mettre sur la piste. Sachez qu’on peut aussi parler de tendinopathie du psoas.
Le psoas-iliaque (ou ilio-psoas dans la nouvelle nomenclature) est en fait un groupe de muscles. Malheureusement, il est trop souvent négligé alors qu’il joue pourtant un rôle primordial au quotidien.

Sommaire

Psoas : le point anatomie

Le psoas-iliaque est un groupe de muscles complexe. Penchons-nous brièvement sur son anatomie et ses rôles afin de faciliter la compréhension de cet article.

Groupe musculaire

Le psoas est un muscle central du corps. On le retrouve dans la partie interne de votre bassin et en avant de vos lombaires.

Il se compose de deux parties :

  • le psoas qui s’insère en avant des lombaires,
  • le muscle iliaque, qui se trouve à l’intérieur du bassin, sur l’os iliaque.

Ces deux muscles se rejoignent pour finir avec un tendon commun. Tendon qui se loge sous l’articulation de votre hanche, au niveau de la partie haute de la cuisse.

Ce groupe musculaire est également en étroite relation avec votre diaphragme avec lequel il partage des attaches. Entre ses deux plans musculaires chemine votre plexus lombaire. Il s’agit d’un filet de nerfs, destiné à vos jambes et à votre bassin.

Notez enfin que votre rein siège sur votre psoas du même côté. Il coulisse sur celui-ci en arrière du tube digestif : le psoas est le rail du rein.

Les rôles du psoas-iliaque

Le psoas-iliaque permet la flexion de votre hanche. C’est-à-dire le mouvement de votre cuisse par rapport à votre tronc. Il joue un rôle particulièrement important dans l’équilibre de ce dernier en position statique.

Psoas : le muscle de l’âme ?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du psoas comme étant « le muscle de l’âme » ou encore le « muscle de l’inconscient ».
Il est parfois surnommé ainsi notamment pour son étroite relation avec le tronc cérébral et le diaphragme. Le fonctionnement optimal du diaphragme est essentiel pour profiter d’une bonne respiration. Qui quant à elle, joue un rôle important pour votre état émotionnel.

Tendinite du psoas : de quoi s’agit-il ?

Comme abordé dans le point anatomie, le psoas-iliaque constitue un muscle important pour l’ensemble de votre corps.
Notamment de par ses rapports avec de nombreuses autres structures et sa localisation. Important, mais aussi soumis à différentes contraintes et tensions, et ce, en permanence.
Ainsi lorsque celui-ci est sollicité de manière excessive et anormale, il peut être victime d’une inflammation : la tendinite.

Tendinite du psoas : les symptômes

La tendinite se manifeste par la contraction ou l’étirement du muscle.

Le psoas est un muscle particulièrement sollicité au quotidien, ce qui rend la tendinite du psoas très invalidante.

Par exemple, il est peut-être difficile de rester droit lorsque vous êtes debout. En effet le psoas dispose d’une certaine contractilité pour maintenir votre posture, qui est contrariée en cas de tendinite.

Mais vous pouvez avoir du mal à rester assis sur de longues durées. En effet, le raccourcissement du muscle dans cette position induit une raideur de celui-ci et donc, à fortiori, des douleurs.

Douleurs au psoas, mais pas seulement

La douleur est en général située au niveau de l’aine, cette zone au niveau du pli de votre cuisse. Mais elle peut aussi se faire connaître au niveau de vos fesses, le côté de votre hanche ainsi qu’au niveau de vos lombaires.
Ces douleurs sont exacerbées à la marche et passer de la position assise à debout peut être difficile.
Notez que les symptômes de la tendinite du psoas pourraient, en premier lieu, vous faire penser à une hernie discale.

Tendinite, inflammation du psoas : les causes

La tendinite du psoas survient par la sollicitation du tendon. Notamment au niveau de la zone de réflexion sur l’os iliaque. C’est-à-dire l’endroit où votre tendon passe et glisse, au milieu de chacune de vos aines.

De nombreuses causes peuvent ainsi mettre à mal le tendon par une sollicitation excessive comme nous allons le voir ensuite.

Un déséquilibre musculaire

Un déséquilibre musculaire à la suite d’une tendinopathie d’un muscle du bassin pourrait être à l’origine de votre tendinite du psoas. Comme par exemple une tendinite du moyen fessier, ou encore un syndrome du piriforme.

Un trouble postural

Les troubles posturaux, tout comme les déséquilibres musculaires, sont fréquents. Vous pourriez souffrir d’un défaut de posture sans même en avoir conscience. Il peut notamment avoir été causé par un choc, un traumatisme sur le dos ou sur les fesses.

Cela peut alors venir biaiser vos appuis au sol, alors compensés par le travail de votre bassin. Et notamment, de vos psoas.

Un terrain inflammatoire du tube digestif

Peut-être ne le saviez-vous pas, mais un intestin mis à mal peut être à l’origine de tendinites. Si votre intestin est en état inflammatoire, sa paroi devient plus poreuse que ce qu’elle ne le devrait. Ce qui constitue alors une vraie porte d’entrée pour diverses toxines qui peuvent pénétrer dans votre organisme.

Ces toxines, alors transportées par votre sang, peuvent venir se déposer sur vos tendons. Ce qui crée alors une sensibilité inflammatoire de ceux-ci.

Le psoas est d’ailleurs parfois qualifié de « muscle poubelle ». Tout simplement car il s’engorge aussi aisément de ces toxines trouvées dans votre système digestif.

Des troubles digestifs ou de la sphère génito-urinaire

Plusieurs éléments peuvent modifier la position de votre bassin. Comme par exemple :

  • de la constipation
  • ou au contraire des épisodes de diarrhée,
  • des règles douloureuses,
  • ou encore un trouble aux niveaux de vos reins, ou de votre vessie

Cette modification de la position de votre bassin peut générer une compression en arrière de votre tube digestif. Et donc impacter directement le muscle psoas.

Des pathologies du rachis lombaire

Les discopathies, sciatiques ou encore cruralgies peuvent entraîner un surmenage du muscle psoas-iliaque et l’exposer au risque de tendinite.

Une prothèse de hanche

La pose de prothèse de hanche est une intervention très fréquente et aujourd’hui facilement réalisable. Il peut cependant arriver que le tendon vienne frotter sur la prothèse, irritant alors celui-ci.

Terrain favorable à la tendinite du psoas

Tout le monde peut être concerné par cette tendinite. Plusieurs facteurs contribuent à instaurer un terrain favorable :

  • Postures inadaptées qui conduisent à forcer sur le dos. Qu’il s’agisse de postures debout ou assise.
  • Pratique d’activités comme le jardinage par exemple.
  • Sédentarité, le travail de bureau, ou le maintien de la position assise de manière plus générale.
  • Fatigue chronique.
  • Troubles du transit.

Tendinite du psoas chez le sportif

Les sportifs pratiquant le vélo, la course à pied et le football sont particulièrement touchés.
Il est d’ailleurs conseillé de ne pas faire l’impasse sur les échauffements et étirements. Et de veiller à avoir une récupération adaptée à vos séances d’entrainement.

Tendinite du psoas : l’heure du diagnostic

Face à vos douleurs, il convient de vous rendre chez votre médecin qui effectuera un diagnostic clinique.
Il se base principalement sur les douleurs ressenties. La palpation de la zone met notamment en évidence une douleur au niveau du pli de l’aine lorsque vous mobilisez la hanche en flexion.

Écarter les autres troubles

Une radiographie est effectuée afin de faire un diagnostic différentiel. On écarte alors toute pathologie de la hanche qui pourrait expliquer vos symptômes douloureux. Comme la coxarthrose, une nécrose de la hanche, etc.
Le médecin peut également demander un scanner ou une IRM. Cela permet de confirmer le diagnostic avec la présence d’un foyer inflammatoire ou d’une atrophie du muscle. Notamment lorsque cette tendinite est chronique.
Notez toutefois que ce type d’examen reste exceptionnel. Il est majoritairement prescrit en cas de douleurs persistantes malgré les soins médicaux.

Tendinite du psoas-iliaque : quel traitement ?

Le traitement proposé consiste généralement en la prise d’anti-inflammatoires, couplée au repos et à l’arrêt des activités sportives.
Des séances en kinésithérapie peuvent parfois être prescrite. Enfin, en cas de difficultés à la récupération, notez qu’une infiltration sous imagerie peut être effectuée.
Nous vous laissons aborder ces points avec votre médecin traitant. De notre côté, on préfère vous parler de l’apport de l’ostéopathie dans la prise en charge d’une tendinite du psoas.

Tendinite du psoas-iliaque : quel traitement naturel ?

Le diagnostic est tombé, vous souffrez bel et bien d’une tendinite du psoas ? Envisagez de consulter votre ostéopathe.
La tendinite du psoas-iliaque peut être à l’origine de beaucoup de problèmes chroniques comme le lumbago. Ou encore être à l’origine de déséquilibres menant à des blessures sportives comme des élongations musculaires par exemple.
Une prise en charge spécifique par l’ostéopathie permettra de prévenir ces troubles d’une part. D’autre part les soins permettront de soulager vos douleurs liées à votre tendinite et ce, de manière douce et naturelle.
Abordons de ce pas les techniques utilisées par l’ostéopathe.

Votre ostéopathe s’attelle en premier lieu à la réduction du phénomène inflammatoire, notamment en vue de soulager votre psoas douloureux. Il viendra ensuite rechercher et corriger vos déséquilibres musculaires mais aussi rétablir un équilibre intérieur essentiel pour éviter la récidive.

Relâcher les tensions et réduire l’inflammation

Lorsque votre muscle psoas-iliaque est enflammé, il en résulte généralement une forte douleur. Il peut alors être très difficile de vous redresser ou de marcher.
Votre ostéopathe se concentre ainsi d’abord sur la décontraction de votre psoas.
En effet lorsque vous avez mal vous adoptez ce qu’on appelle une position antalgique. C’est-à-dire une position qui soulage vos douleurs. Généralement en cas de tendinite du psoas, vous vous penchez en avant. Mais cette position raccourci votre muscle et limite alors son étirement.

Les techniques employées par votre ostéopathe vous permettront de :

  • vous tenir droit plus facilement,
  • vous déplacer plus librement,
  • mais aussi d’optimiser le drainage de l’inflammation.

Corriger les déséquilibres du corps

Votre corps possède un système de chaînes musculaires important. Ce système permet notamment de le stabiliser, mais aussi de veiller à la bonne exécution de vos mouvements.
Le psoas iliaque, se trouve au croisement de plusieurs de ces chaînes. Il fait le lien et répartit les forces musculaires entre le haut et le bas de votre corps. C’est ainsi qu’un déséquilibre de vos chaînes musculaires peut engendrer un travail excessif de ce muscle.
Les gestes effectués au quotidien ou lors de la pratique d’un sport peuvent devenir une source de sollicitation trop importante.

Traiter les déséquilibres musculaires et articulaires

Votre ostéopathe est à même d’identifier vos déséquilibres musculaires et articulaires pouvant affecter l’équilibre physiologique de votre muscle psoas. Pour cela, un vrai travail d’investigation doit s’opérer. Il se penchera notamment sur vos :

  • cervicales,
  • mâchoire,
  • lombaires,
  • bassin,
  • genoux ,
  • et chevilles.

Ceci permet au passage d’améliorer le système respiratoire via le travail de votre diaphragme. Qui, nous l’avons vu, est en relation avec votre muscle psoas de par ses attaches communes.

Vers un meilleur équilibre intérieur

Votre psoas possède aussi un lien étroit avec votre système digestif et génito-urinaire. Dans certaines affections inflammatoires du tube digestif, la paroi intestinale devient perméable. Elle laisse alors passer les bactéries qui seront responsables par la suite du développement d’un terrain inflammatoire dans le corps.

L’ostéopathie permet ainsi d’améliorer la fonction de vos organes digestifs.

Par la même occasion, votre ostéopathe utilisera des techniques spécifiques visant à aider votre système immunitaire. Votre corps peut en effet rencontrer des difficultés à se défendre contre des bactéries. Ce travail de défense est d’autant plus impacté lors de certaines situations, comme lorsque vous êtes stressé ou fatigué notamment.

Votre ostéopathe met ainsi un point d’honneur à lever les blocages au niveau des points de congestions possibles. Ce qui soulage ainsi votre bassin, vos lombaires, votre crâne, et votre diaphragme, entre autres.

La prévention d’un environnement anatomique favorable

Votre ostéopathe peut également soigner efficacement les différents troubles causant les tensions possiblement à l’origine de votre tendinite du psoas.
Le travail du praticien se fait ainsi en aval, pour permettre un fonctionnement optimal de toutes les structures anatomiques adjacentes à votre muscle en souffrance.

Il va ainsi s’assurer de la bonne mobilité de son environnement, comme votre :

  • bassin,
  • arbre urinaire (reins, uretères et vessie)
  • tube digestif.

Mais il effectuera aussi des actions à distance par le travail de votre posture par exemple. Qui peut être biaisée par différentes structures comme votre mâchoire pour ne citer qu’elle.

Pour cela, plusieurs séances peuvent être nécessaires. Notamment pour bénéficier de résultats sur le long terme. Soulignons aussi que même si l’ostéopathe travaille sur votre arbre urinaire, toutes les techniques utilisées se font en externe. Pas de toucher rectal ou vaginal. Vous garderez vos sous-vêtements durant toute la consultation.

Le cas particulier de la prothèse de hanche

Après la pose d’une prothèse de hanche, votre psoas doit permettre au reste de votre corps de s’adapter. Aussi bien au niveau de votre hanche opérée que du positionnement de votre jambe et de votre colonne vertébrale.

Le travail de votre ostéopathe passe notamment par celui du système musculaire de votre bassin. Celui-ci peut se retrouver perturbé par cette “nouvelle articulation”.

Cela vous permettra de gagner en confort, tant au niveau de votre posture, que lors de la marche. Ou encore de toute autre activité qui sollicite votre hanche et votre dos.

Une prise en charge globale pour des résultats sur le long terme

Prendre en charge une tendinite du psoas c’est aussi éviter les troubles chroniques qu’elle pourrait engendrer.
La sollicitation excessive de ce muscle peut en effet entraîner une usure prématurée de certaines structures. Comme votre hanche par exemple.
Votre kinésithérapeute et votre ostéopathe pourront vous conseiller sur les postures à adopter au quotidien. Ils pourront aussi vous montrer des exercices d’étirements du psoas et du bassin pour l’entretien et la bonne santé de ces derniers.

Cabinet B - Ostéopathie

Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse. Rencontrez des ostéopathes spécialistes du suivi du sportif.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.