0% lus

La tendinite rotulienne, également appelée tendinopathie rotulienne, genou du sauteur ou Jumper’s knee pour la version anglo-saxonne. C’est la tendinopathie la plus fréquemment rencontrée au niveau du genou.
Touchant bien souvent les sportifs, professionnels comme amateurs, cette pathologie entremet fortement la performance sportive. Elle limite les entraînements et peut parfois même pousser à l’arrêt complet de l’activité.
Vos douleurs au genou seraient-elles dues à cette tendinopathie ?

Quels sont les symptômes de la tendinite rotulienne ? Comment la différencier d’une autre pathologie du genou ? Quels sont les bons gestes à adopter et les traitements actuels du Jumper’s knee ? Qu’en est-il du traitement naturel de la tendinite rotulienne ? Votre ostéopathe peut-il soulager naturellement vos douleurs au genou et soigner la tendinite rotulienne ? Dans quelles limites ?

Retour sur ce trouble particulièrement craint des sportifs.

Sommaire

Tendinite rotulienne : de quoi s’agit-il ?

La tendinite rotulienne est une pathologie causée par une sollicitation excessive du genou. Elle est très fréquente chez les sportifs amateurs et professionnels.
On la retrouve particulièrement chez les sportifs qui pratiquent un sport de saut-réception. Elle est aussi fréquente dans les sports qui sollicitent beaucoup le genou, comme :

  • basket-ball,
  • volley-ball,
  • hand-ball,
  • sports de course à pied.

On estime en effet, dans les sports de saut, la prévalence à près de 14%. Pour ce qui est des joueurs professionnels de volley-ball en revanche, cette prévalence peut s’élever à près de 40%.
Certaines personnes ayant un métier qui sollicite le genou de manière excessive peuvent aussi être touchées par cette tendinite. On pense notamment aux carreleurs, plombiers, etc.

Un tendon mis à mal

Lorsque vous pratiquez ces activités, vos genoux sont soumis à des contraintes qui entraînent leur sur-sollicitation. Il peut alors en résulter une tendinite.
Plusieurs stades existent dans la sévérité de la tendinite, sévérité graduelle mise en évidence par la classification Blazina.
Cette classification permet notamment de situer la douleur et le retentissement sur la pratique sportive. Elle va de la douleur après l’effort sans incidence et d’intensité croissante, jusqu’à la rupture du tendon.

Une pathologie invalidante

Cette pathologie peut avoir un fort impact sur votre pratique sportive. Elle peut vous obliger à arrêter le sport sur plusieurs jours, semaines ou parfois même pendant des mois.
Jusqu’à 33% des sportifs atteints d’une tendinite rotulienne devront attendre plus de 6 mois avant de reprendre le sport.

Ne pas confondre

Il ne faut pas confondre la tendinopathie rotulienne avec :

Tendinite rotulienne : les symptômes

Tendinite rotulienne : les symptômes

La tendinite rotulienne a la particularité d’être particulièrement silencieuse au début. Elle est en effet asymptomatique lors de son apparition. C’est lorsque le tendon a commencé à être fragilisé que la douleur survient.
Ce dernier va alors subir des microtraumatismes répétés qui finiront par cicatriser, mais de manière quelque peu anarchique.
Les mouvements du genou amplifient la douleur. Notez que vous pourriez aussi remarquer un gonflement à la pointe de la rotule. Gonflement formé par le tissu cicatriciel de votre tendon en souffrance.

Tendinite rotulienne : les causes

Nous savons que la tendinite rotulienne est causée par une sollicitation excessive du genou, et particulièrement chez les sportifs.

Causes chez les sportifs

L’apparition de cette tendinite peut ainsi être favorisée par :

  • Action d’amorti et de freinage lors de la phase de réception d’un saut qui sollicite beaucoup votre tendon rotulien. Il se produit alors des microtraumatismes au niveau du tendon et le geste répété conduit alors à son inflammation.
  • Augmentation rapide de l’intensité de votre entraînement.
  • Troubles musculaires. Et particulièrement un déséquilibre musculaire entre vos ischio-jambiers et vos quadriceps. La faiblesse de l’un peut entraîner une sur-sollicitation de l’autre. Il peut également s’agir d’un déséquilibre au niveau de votre bassin ou de votre pied.
  • Terrain inadéquat, surface dure ou irrégulière.
  • Chaussures non adaptées à votre pratique sportive ou à votre pied. Vos chaussures sont en effet un élément important dans votre pratique sportive. Elles vous permettent un bon maintien des appuis au sol lors de la propulsion et de la réception.

Autres causes

D’autres causes peuvent venir favoriser la tendinite rotulienne :

  • Troubles de la statique ou des troubles au niveau de vos appuis au sol. C’est notamment le cas si votre pied présente un aspect creux ou plat. Cela risque de déséquilibrer votre posture. Déséquilibre qui peut alors être à l’origine d’entorse ou d’aponévrosite plantaire par exemple.
  • Alimentation, qui peut être un facteur favorisant l’apparition des tendinites. Notamment si vous développez un terrain inflammatoire au niveau de vos intestins.

Tendinite rotulienne : comment la différencier d’une autre pathologie du genou ?

Le médecin procède à un diagnostic clinique de votre genou par une palpation du tendon à la pointe de votre rotule. Généralement, cette palpation réveille votre douleur.

Écarter d’autres pathologies

Il est possible d’effectuer un diagnostic différentiel. C’est-à-dire vérifier qu’il ne s’agit pas d’une autre pathologie avec des symptômes proches de celle soupçonnée de prime abord. Un examen en imagerie peut donc être nécessaire.
Celui-ci permettra si besoin d’écarter :

  • fissure de votre ménisque ou de votre rotule,
  • rupture de son tendon patellaire,
  • maladie d’Osgood Schlatter,
  • maladie de Sinding Larsens : épiphysite de croissance de la pointe de la rotule.

Les examens d’imagerie médicale

La radiographie permet notamment de vérifier l’état de vos os. L’échographie quant à elle, est utile pour visualiser vos muscles, vos tendons et vos ligaments.
Mais l’examen de choix pour le genou est l’IRM. Elle permet de visualiser dans le détail les structures de votre genou. Aussi bien les structures osseuses, que ligamentaires ou encore musculaires.

Tendinite rotulienne : quel traitement ?

Votre médecin vous conseillera en premier lieu le repos. Et bien souvent, il vous prescrira la prise d’anti-inflammatoires en vue de soulager vos douleurs au genou.
Le port d’une genouillère pour tendinite rotulienne est parfois conseillé. Et la mise en place d’un protocole de renforcement musculaire est indiqué.
Ces points restent à aborder directement avec votre médecin traitant.

Tendinite rotulienne et sport

La reprise du sport doit absolument se faire de manière progressive et indolore. Le but est que celle-ci soit la moins traumatisante possible. Et ce, en parallèle de la réalisation d’un geste technique adéquat, ce qui favorisera la récupération du tendon.

Tendinite du genou : quel traitement naturel ?

Votre diagnostic est tombé et affiche une tendinite rotulienne ? Direction votre cabinet d’ostéopathie.
Votre ostéopathe est à même de traiter naturellement votre tendinite. Il permet aussi de la prévenir et d’en éviter la récidive. On vous explique en détail les soins de l’ostéopathe.

Tendinite rotulienne et ostéopathie

La prise en charge de la tendinite rotulienne en ostéopathie est en effet double. Elle aura une action curative et préventive.
Comment ? En identifiant les contraintes s’exerçant sur vos genoux et en les traitant. Mais ce n’est pas tout ! Le travail de votre ostéopathe permet également de vous accompagner dans votre pratique sportive au quotidien. Il peut aussi vous aider dans l’amélioration de vos gestes sportifs. Et donc de vos performances.
Lorsque son action seule ne suffit pas, la prise en charge en ostéopathie peut être couplée à celle du kinésithérapeute. Ou encore au port de semelles.
Votre ostéopathe explorera plusieurs axes de travail.

Réduire la contrainte

La première prise en charge permet de réduire les contraintes s’exerçant sur votre genou. Il s’agit ici pour l’ostéopathe de faire appel à des techniques douces et adaptées sur votre tendon rotulien. Mais également sur son système de maintien, c’est-à-dire les ligaments et les muscles environnants. A savoir es quadriceps, les ischio-jambier et les ligaments latéraux.
Le plus de ces techniques ? Leur double action. En plus de permettre de lever les contraintes, elles permettent de drainer l’inflammation de votre tendon.

Rétablir une bonne mécanique

Un genou sur-sollicité peut avoir pour cause des troubles des structures à distances qui interviennent dans son positionnement. Cela peut concerner votre système musculaire qui, lorsqu’il est perturbé par des dysfonctions articulaires par exemple, se met en tension.
Ces tensions se répercutent alors sur votre bassin et c’est toute votre posture qui est impactée. Elle doit donc s’adapter, ainsi que vos lombaires, vos chevilles et bien sûr, vos genoux.
Il s’agit alors pour votre ostéopathe de localiser ces structures et de leur permettre de retrouver leur équilibre. Ainsi qu’une bonne synergie entre elles, pour la bonne réalisation de vos mouvements.

Identifier et corriger les troubles posturaux

Nous savons que l’appui de vos pieds au sol peut être l’un des facteurs d’apparition d’une tendinite rotulienne.
Comprenez en effet que lorsque le pied subit des traumatismes ou autres affections, il peut s’agir de :

Il peut en résulter des troubles posturaux. C’est la raison pour laquelle votre ostéopathe travaillera sur vos chevilles, vos pieds et vos mollets.
Et ne vous étonnez pas si votre ostéopathe s’attarde également sur votre bassin, votre colonne et votre tête. En effet, des troubles oculaires ou de votre mâchoire peuvent entraîner des dysfonctions du bassin, de la colonne, de vos genoux, etc.
Oui, même l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) peut-être à l’origine de troubles posturaux.

Choyer l’intestin pouvant être source d’inflammation

Certaines toxines sont à même de passer dans votre sang et de se déposer sur vos tendons. Elles créent alors un terrain inflammatoire.
Et l’intestin a une part de responsabilité importante ici. Lors de certains troubles inflammatoires, comme le côlon irritable par exemple, la paroi de votre intestin s’enflamme. Elle n’assure donc plus correctement son rôle de barrière et n’empêche plus les toxines d’entrer dans l’organisme.
Voilà pourquoi même lors d’une consultation pour une tendinite du genou, l’ostéopathe peut être amené à travailler sur votre ventre. Vous avez d’ailleurs peut-être déjà remarqué que l’ostéopathe vous manipule souvent ailleurs que là où vous avez mal.
Pour cela, il procède avec douceur et de manière progressive. Notez que ce travail s’inscrit dans la durée, il prévient notamment la mise en place d’un terrain inflammatoire chronique.

Cabinet B - Ostéopathie

Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse. Rencontrez des ostéopathes spécialistes du suivi du sportif.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.