0% lus

On fait ce qu’on peut avec un bébé, surtout pour le premier.
C’est la première fois qu’on se retrouve face à la responsabilité de parents alors forcément il y a des moments où on tâtonne.

Fort heureusement la nature est bien faite. On se sort toujours d’une mauvaise passe avec les moyens du bord et surtout avec brio (un peu d’estime de soi en ce bas monde).

Si on a bien conscience de ne pas toujours être au top il y a quand même des petites choses qu’on ne supporte pas d’entendre.

Petite liste non-exhaustive de ces phrases dont on se passerait bien mais auxquelles, politesse oblige, on répond avec le sourire.
Pendant ce temps-là, à l’intérieur de nous, ça bouillonne !

Petit guide pratique des réponses aux questions qu’on préfèrerait ne pas entendre

1. “C’est quand même bête que tu n’aies pas essayé l’allaitement”

Ce qu’on dit : c’était mon choix.

Ce qu’on pense : pourquoi bête ? Ça veut dire quoi bête ? Je peux faire ce que je veux de mes seins, de mon corps ? Elle mange c’est l’essentiel, non ?

2. “Ah bon, tu ne lui donnes pas de la blédine dans le biberon?”

Ce qu’on dit : non Mamie, je ne lui en donne pas, le pédiatre ne m’en a pas parlé.

Ce qu’on pense : Mamie si tu savais à quel point c’est déconseillé par tous les organismes du monde, crois moi que toi non plus tu n’en aurais pas donné à tes enfants !

3. Alors que bébé pleure dans les bras d’une autre, on vous répond “laisse je m’en occupe”

Ce qu’on dit : oui bien sûr, tu sais faire.

Ce qu’on pense : non mais ça va oui ? C’est ma fille il me semble !
Elle pleure et à 1 semaine de vie je pense que c’est de sa maman dont elle a besoin.
Je suis une lionne, rend la moi où je t’attaque belle-maman !

4. “T’es sûre que tu peux l’asseoir comme ça?”

Ce qu’on dit : elle n’a pas l’air trop mal, tu penses que je devrais la changer de position ?

Ce qu’on pense : non je ne suis sûre de rien, je ne sais pas, j’essaye, je vois. La prochaine fois je ferai mes séances de tests en solo dans l’intimité du salon.

5. “C’est normal qu’elle n’ait pas encore de cheveux?”

Ce qu’on dit : ça finira par pousser, je n’en avais pas beaucoup non plus à son âge.

Ce qu’on pense : non mais parce que maintenant il y a une “normalité” de la chevelure ? Il faut consulter un spécialiste capillaire si bébé n’a pas un poil sur le caillou passé quelques mois ?
Et toi d’ailleurs crâne d’oeuf c’est normal que t’en aies plus un seul de cheveux ?

6. “Dis donc elle est bien dodue cette petite!”

Ce qu’on dit : elle est dans sa courbe.

Ce qu’on pense : et toi tu t’es vu ? Non mais de quel droit tu viens juger le poids de ma fille ? Je me mêle du fait que t’as échoué à tous tes régimes ? Non. Bon alors un peu de retenue, merci.

7. “Mais quelle idée de lui donner une sucette, le pouce à la rigueur”

Ce qu’on dit : on ne s’est pas posé la question et ça la rassure.

Ce qu’on pense : est-ce qu’une fois dans ma vie mes choix seront approuvés par tous ?

8. “Elle dort bien, t’es sûre qu’elle respire?”

Ce qu’on dit : oui elle respire mais je vais aller vérifier.

Ce qu’on pense : ça fait des mois que je me soigne et que j’essaye de ne pas penser à la mort subite du nourrisson. Des mois que je me fais violence pour ne pas aller mettre mon doigt sous son nez pour vérifier que l’air circule correctement et alors qu’on est en plein repas tu me refiles ton stress Maman ! Moi aussi je voudrais déguster ce verre de vin rouge sereinement.

9. On n’est pas encore sorti de la maison qu’on me demande “tu ne lui mets pas un chapeau?”

Ce qu’on dit : si bien sûr, il est là.

Ce qu’on pense : tu crois franchement que je vais la laisser cramer sous ce soleil ?!

10. Et l’inverse est vrai : “tu ne l’aurais pas trop couverte cette petite?”

Ce qu’on dit : il y a un peu de vent quand même, je préfère ne pas prendre de risques.

Ce qu’on pense : tu sais ce que c’est toi que de soigner un bébé malade ? Que de devoir lui donner du doliprane en pipette pendant qu’elle recrache tout en pleurant ? Moi oui je le sais. Alors maintenant je la couvre et on part en balade. Non mais.

Si mon stock mental est rempli de phrases de ce genre, je pense que je vais en entendre d’autres d’ici les mois prochains (et le 4 pattes c’est pour quand ? Comment ça elle ne marche pas? Elle parle ou pas?).

Il faut se dire que rien n’est négatif dans ces remarques, il faut y voir une part d’inquiétude, un instinct maternel qui ressort chez les gens à la vue d’un petit bébé.

Je positive tant bien que mal et je souris, très important de sourire, toujours.

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.