Skip to main content
0% lus

J’ai la tête qui tourne…

La phrase est peut-être venue comme ça, sans prévenir. Vous vous relevez et tout doucement, vous sentez que le monde est en train de tanguer autour de vous. Vous n’y voyez pas très clair. Tout vous semble comme vaporeux. Pas de doute, vous avez probablement le vertige. Ce mal de doute, ce mal d’être. La signification émotionnelle du vertige ne renvoie pas qu’à une seule sensation.

J’ai la tête qui tourne. Vertige, symbole et signification.

Symbolique du vertige. Des vertiges.

Impression de tomber vers l’avant ? De tourner sur vous même ? De voir les objets autour de vous vaciller ? Dans mon vertige, il y a des vertiges. Un dysfonctionnement continu. Habituellement, mon système nerveux sait pourtant bien gérer les informations. C’est lui qui me permet de marcher avec cohérence. La gravité, ma vitesse, mon contexte, il analyse tout en un clin d’oeil et me permet de garder l’équilibre.

Pourtant, il suffit d’un petit conflit interne et voilà que mes sensations sensorielles sont brouillées. Je me sens totalement déstabilisé dans mes émotions comme dans ma posture. Si j’ai le vertige, le mal-être s’exprime de l’intérieur comme de l’extérieur. Je ne sais plus prendre prise sur mon environnement. Peut-être y a-t-il également un lien avec ce que je ressens inconsciemment ?

Symbolique du vertige : lien avec ma perception du mouvement et mon système visuel.

Des micros informations qui s’échangent et s’adaptent à chaque seconde pour me permettre de mettre plus de sens au monde qui m’entoure. Peut-être ai-je néanmoins tendance à utiliser le mot vertige à tort et à travers ? S’agit-il d’un grand vertige très bref dès que je bouge la tête ? D’une crise de vertiges de plusieurs minutes avec des maux de têtes ? Ou d’une sensation de flou, de vertige flottant pendant plusieurs jours ?

Réussir à mettre des mots exacts sur ce que je ressens est une première étape de mon analyse. Dire qu’il ne s’agit pas uniquement de stress ni d’une peur d’une vide. Il s’agit d’un vertige. Une sensation physique réelle et bien définie.

vertige signification sens

Mon vertige n’est pas une maladie.

Pourtant il est bien là et il symbolise mon rapport à l’objet. Cette sensation de ne pas pouvoir en définir les contours, entre la fusion et lâcher-prise. Le vertige est une sorte de rêve ou de cauchemar éveillé dans son propre environnement. Il y a une signification émotionnelle, dans une angoisse, une anxiété qui me fait inévitablement chuter dans le vide ? Une impression de ne pas pouvoir discerner les limites des choses par rapport à son corps ?

Mon vertige a des interprétations multiples…
Mon vertige pourrait aussi être ma façon de montrer mon insatisfaction.

La vie telle qu’elle est ne me va pas. Je la refuse. Qu’il s’agisse des ordres d’un autre ou de mes propres ordres. Ma petite voix qui me souffle des choses dans l’oreille. Si je ne veux pas accepter ma réalité, je la déforme. Je la rend flou, je la fais tanguer. Je ne veux pas obéir à ces changements.

“Ça me donne des vertiges…”

Un vertige serait-il une façon d’exprimer finalement ma peur ? L’angoisse, l’appréhension, la peur de ne pas réussir. Il y a dans la symbolique dans ce phénomène, une certaine idée de hauteur à atteindre. Ou à ne pas atteindre. C’est peut-être le moment où tout mon corps me hurle “Stop. Ca va trop vite. Je ne peux pas suivre. Ralentis.”

Est-ce un symbole pour me dire d’arrêter ?

De prendre le temps de me reposer ? Que se passerait-il si je me dégageais de cette situation ? Si je m’enlevais tout ce poids de responsabilité ?

Il peut aussi s’agir d’une fragilité interne, une notion de fatigue et de manque de confiance.
Une sensation incontrôlable d’avoir l’impression de perdre l’équilibre. De perdre, en quelque sorte, le contrôle.
Et c’est bien parce que les crises de vertiges sont complètement imprévisibles qu’elles bouleversent autant l’ordre établit.
Il n’y a rien à faire. Il n’y a rien à dire.
Quand le vertige s’empare de moi, je suis impuissant. Comme s’il n’y avait pas d’autres solutions que de s’arrêter un instant et laisser les choses se faire.
Sans moi.

Je me réfugie à l’intérieur de moi pendant que le monde extérieur tourne.

Dans la symbolique du vertige, je peux faire de l’ordre dans mon ressenti et dans mes perceptions. Ce vertige rodéo m’oblige à rester calme. Je suis vulnérable. Mais c’est une vulnérabilité que je me dois d’accepter. Une vulnérabilité qui me permet de grandir et de me recentrer.

Je redeviens petit enfant.
Je n’ai prise sur les décisions à prendre. Je ne peux pas choisir quand il commence, ni quand il s’arrête.
Mon vertige m’entraine à travailler sur mon lâcher prise.
Je peux alors me souvenir que rien n’a d’importance sinon l’instant présent. Que les pressions que je porte font de ma vie une cocotte-minute en surchauffe.

Je peux fermer les yeux et m’asseoir un instant. Et attendre. Prendre le temps d’attendre.

Cléa

Author Cléa

Traductrice du langage de notre corps, j'enquête sur la voie du bien-être !

More posts by Cléa

Join the discussion 12 Comments

  • A dit :

    Bonjour,
    Je suis assez perplexe car dans mon cas la symbolique concernerait la totalité de la tête des cervicales (à commencer par un torticolis congénital) aux cheveux en passant par des problèmes dentaires, visuels, mentaux, capillaires, aucune région de la tête n’est épargnée en fait c’est une vraie collection d’accidents, troubles, maladies, sans oublier l’aspect esthétique, et exclusivement localisés à l’ensemble de la tête donc, je n’ai aucun problème par ailleurs.
    Si je recherche les dysfonctionnements un par un ça risque d’être long… en tout cas c’est assez curieux.
    L’approche est vraiment intéressante en tout cas !

    • Cabinet B dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire et votre retour sur notre article !
      Tous ces dysfonctionnements peuvent avoir un lien direct ou indirect. Pour cela, l’ostéopathie vous aide à y voir plus clair.
      En effet, le travail de l’ostéopathe consiste à chercher les troubles, leur origine et les éventuels liens qu’il y a entre eux.
      Cela vous permettra alors de comprendre pourquoi dans votre cas c’est la tête et les cervicales qui sont les plus touchées.

      L’équipe du Cabinet B Ostéopathie

  • Safia dit :

    Bonjour
    J ai la tete qui tourne tout le tems, linfluencant sur mes yeux ,une grande souffrance.ca peut etre de l angoisse?j ai passe beaucoup d examens rassurantset je n ai pas envie de refaire le scanner de la tete car j en ai passe 2 scanners et un irm en 2016 que les resultats etaient normales.aujourd hui on est vendredi 4 decembre 2020 et je souffre toujours,j ai besoin de l aide.Merci de me renseigner et m eclairer de ce qu il me faut faire pour debarasser de cette souffrance.Merci d avance

    • Cabinet B dit :

      Bonjour Safia,

      Merci de nous avoir partagé votre expérience.

      Les vertiges peuvent avoir plusieurs origines. Les examens médicaux s’avèrent essentiels pour écarter toutes pathologies importantes.
      Une prise en charge en ostéopathie peut vous aider à soulager les vertiges.
      L’origine peut être un problème cervical, un trouble de la posture, de la mâchoire etc. Cela peut également survenir à la suite d’un choc émotionnel ou d’un évènement marquant. L’ostéopathe pourra identifier la source du problème afin de vous aider à soulager les vertiges.

      Cordialement,

      L’équipe du Cabinet B Ostéopathie

  • Françoise Hébert dit :

    Bonjour, j’ai lu votre article avec un très grand intérêt. J’ai fait un gros vertige après un choc émotionnel en juin l’année dernière. J’ai eu toutes sortes d’examens qui n’ont pas montrés des soucis de santé. J’en ai déduis que c’est suite à un gros chagrin et une impossibilité à aider comme je l’aurais voulu une personne très chère.Ma question est quand le vertige intervient suite à un choc émotionnel, c’est à quel niveau que cela se passe. Au niveau neurologique? Au niveau cardiaque? Quels soins puis je entreprendre car depuis ce jour de vertige, je suis fragilisée et par moments j’ai l’impression que je vais retomber; Les médecins généralistes, orl, neurologiques et ostéopathes m’ont tous dit que ce ne pouvait pas être suite à un choc émotionnel et moi je suis persuadée du contraire. Je pensais revoir un ostéopathe qui m’écouterait , faire de l’hypnose?Merci pour votre réponse

    • Cabinet B dit :

      Bonjour Mme Hébert,

      Merci de l’intérêt que vous portez à notre article.
      Le vertige peut avoir plusieurs origines et la manifestation peut être hormonale, nerveuse, musculaire, digestive etc. Chaque personne va réagir différemment et l’examen médical ne révèle pas de lésions particulières.
      Nous vous conseillons de consulter un ostéopathe spécialisé qui pourra vous aiguiller et vous aider dans la prise en charge de vos vertiges.

      Bonne continuation,

      L’équipe du Cabinet B Ostéopathie

  • Agnes dit :

    Je suis dépressive depuis des années
    Je pense depuis mon enfance
    Des parents qui se querellaient j’avais très peur
    Étaient gentils avec moi, mais manquer d »affection j’ étais fille unique j’avais quelques amies mais intérieurement je les enviais. Donc çà vient de mon enfance très mal dans ma peau je ne manquais de rien mais ce que j’aurai demandé d’être comprise d’avoir un lien familial ensuite je me suis mariée à un homme infecté ne me battait pas, mais des injures verbales sans arrêt pas de tendresse, d’attention toujours à me déculpabiliser n’aimait pas les voyages point d’amis, très solitaire. Un ours mal dans sa peau j’ai eu 2 enfants, j’ai essayé de leur apporter le plus possible matériellement mais eux aussi ont manquer d’affection bien réussi leur heureuse de ce côté mais il y a un manque
    Viennent nous voir de temps à autre vite fait n’ont rien à nous dire
    Je souffre je suis isolé avec ce mari que je n’ai pas pu me séparer manque de confiance en moi j’ai subi ma vie et maintenant toutes sortes de maux. Sensations de vertiges d’épuisement déséquilibrée, mall dans les jambes de faiblesses cervcalgies très fortes sensations d’evanouissement fréquents donc l’isolement de mes meilleures copines personne ne peut comprendre mon désarroi tous les jours et tout le reste
    Des moments je voudrais mettre fin à ma vie mais j’ai peur de me louper enfin voyez j’arrive à 77 ans sans avoir eu une vie de femme epanouie

    • Cabinet B dit :

      Bonjour,

      Merci d’avoir partagé votre expérience.
      Lorsque l’on vit certaines situations difficiles, le corps peut la manifester de différentes manières. La réaction est propre à chacun. Il est important de se faire accompagner pour aider à identifier tous les maux qui peuvent parfois peser lourd. Les sensations de vertiges et d’évanouissement sont un exemple de cette manifestation. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’associations du type SOS amitié, joignable au 09 72 39 40 50. Ou d’autres numéros d’urgence pour échanger avec des personnes qualifiées qui peuvent vous accompagner.

      Bien à vous

  • Kim Aubin dit :

    Merci 🙂
    Je suis en plein processus de prise de conscience de mon ressenti et de mes émotions. Grâce à ces etourdissements, je ralentis et je revois mes possibilités… Je me remets en question. Tout me parle… Je vais relire cet article à tous les jours… Pour m’aider à lâcher prise sur ce qui est. Méditer… Écouter mes sentiments, mes peurs et mes craintes du changement. Merci encore… En plein processus. ☺️ Ce n’est pas terminé… Encore!
    Il se peut que les etourdissements ralentissent une fois des actions concrètes posées? Énergétiquement, créer du mouvement peut aider? Merci encore!

    • Cabinet B dit :

      Bonjour Mme Aubin,

      Nous vous remercions de partager votre expérience.
      Il est possible que les étourdissement se calment car les actions concrètes demandent une focalisation sur le moment. Vous serez plus dans l’action et dans le mouvement. Le mouvement est essentiel, pour le corps, pour l’esprit. Dans la nature, le mouvement permet de faire circuler, d’échanger, de communiquer. Il en va de même pour les énergies.

      Cordialement,

      L’équipe du Cabinet B ostéopathie

  • Bhy dit :

    lorsque l ‘on accompagne un malade a corps de Lewy, le vertige de cette angoisse en pleine conscience , ou plutot cette lucidité, je sais que ma tête ne me permet plus de transmettre l information comme je le souhaite, je vois mais je ne peux pas l’interpreter, les vertiges du soir ,ne sont peut-etre pas des hasards ?

    • Cabinet B dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre partage.
      Lorsque l’on accompagne un malade, le vertige est signe d’une charge mentale mais aussi physique importante. L’information que le cerveau ne veut plus transmettre car il existe ce conflit intérieur entre ce qu’il faut faire et ce que vous avez envie de faire. Le corps voudrait se reposer mais il faut continuer car quelqu’un a besoin de vous. La manifestation le soir est d’autant plus importante qu’avec la fatigue accumulée, le corps veut dire stop.

      Cordialement

      L’équipe du Cabinet B ostéopathie

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.