0% lus

Beaucoup d’entre nous ont déjà souffert de cette sensation désagréable de sol sur le point de s’écrouler sous nos pieds. Notre environnement vacille autour de nous, comme une impression d’ébriété sans pourtant avoir bu une seule goutte d’alcool.

Il s’agit de ce que l’on appelle des vertiges ou des sensations vertigineuses. Et si ces sensations sont dans la majorité des cas bénignes, elles peuvent sérieusement impacter votre quotidien et vos activités.
Les vertiges peuvent être les manifestations de certaines maladies. Ou encore être causées par un état de fatigue ou de stress. Mais aussi bien souvent, la cause est à chercher du côté de vos cervicales.

Sommaire

Que sont les vertiges ? Comment les reconnaître ?

Il faut différencier les vertiges des sensations vertigineuses.
Sensations vertigineuses : sensation d’instabilité, comme si vous étiez sur un bateau en pleine mer.
Vertiges : impression que votre environnement tourne, se déplace autour de vous. Ce sont, dans la majorité des cas, des mouvements circulaires.

Il est plus fréquent que vous souffriez de sensations vertigineuses, puisqu’elles sont le résultat d’un trouble de l’équilibre. Trouble qui peut être dû à votre oreille interne, vos pieds, vos yeux etc. On vous en dit plus plus bas.

Qu’est-ce qui cause les vertiges et sensations vertigineuses ?

Les vertiges

Ponctuels ou répétés, les vertiges résultent soit :

  • d’un mauvais fonctionnement du système vestibulaire (organe sensoriel logé dans votre oreille interne)
  • d’une atteinte cérébrale ou neurologique

Les sensations vertigineuses

Les causes sont multiples en lien avec vos centres de l’équilibre, comme vos cervicales ou système vestibulaire.

Voici quelques exemples :

cervicale vertige ostéopathie

Il peut également s’agir d’une maladie au niveau de l’oreille, d’otites, d’intoxications à l’alcool ou aux drogues, etc. Pour plus de détails, lisez : vertiges traitement naturel.

J’ai la tête qui tourne

Vos cervicales vous permettent entre autres de tourner la tête. Mais saviez-vous qu’elles peuvent être à l‘origine de cette sensation de “tête qui tourne” ?

Comment les cervicales peuvent-elles donner des vertiges ?

La proprioception : votre sixième sens

La proprioception ? Voilà un mot bien compliqué, et peu d’entre nous savent clairement le définir. Pour faire simple, c’est la capacité de votre corps à puiser des informations qui lui sont utiles pour sa posture.

Votre cerveau reçoit et se sert des informations provenant de différents capteurs et récepteurs. Ceux-ci sont situés un peu partout dans votre corps. Ils sont notamment retrouvés dans vos articulations, muscles, ligaments, épiderme et fascias. Et ils servent à réguler votre posture et à opérer vos mouvements.

L’oreille interne

L’un des centres de transmission et de gestion de l’équilibre est l’oreille interne. Et son atteinte pathologique peut venir perturber votre équilibre, parfois même de manière très intense. Au passage, c’est également votre oreille interne qui est en partie en cause si vous souffrez du mal des transports.

On retrouve notamment dans l’oreille interne ce que l’on appelle les canaux semi-circulaires. Ce sont eux qui vous informent des mouvements de votre tête.

Les autres capteurs

Votre vue et vos pieds font également partie des centres qui captent les informations de votre environnement. Ils vous permettent notamment de vous tenir debout correctement. On les appelle les capteurs oculaires et podaux.

Enfin, vos muscles, ligaments et articulations permettent au cerveau d’assimiler l’information de la position précise de votre corps dans l’espace.

Un système sans répit

Ce système proprioceptif fonctionne en permanence, que vous soyez debout sans bouger ou encore en mouvement.

Ainsi, lorsqu’il est parasité, il peut envoyer de mauvaises informations à votre cerveau. C’est alors qu’il peut être à l’origine de troubles posturaux participant à l’apparition de sensations vertigineuses.

Les cervicales, ces outils indispensables à la proprioception

Vos cervicales ont bien entendu un rôle de soutien et vous permettent d’orienter votre tête, mais ce n’est pas tout.
La colonne cervicale est utilisée comme tampon. Elle dispose en effet d’une grande précision dans sa mobilité, pour placer la tête le plus justement possible. Elle est donc à la fois précise dans sa mobilité, mais aussi dans sa stabilité.
En revanche, elle est d’une grande fragilité. Et il en faut peu pour la perturber dans sa posture journalière, jusqu’à même parfois dans sa propre structure.

Les cervicales : puissantes mais fragiles

Porter un appareil dentaire, avoir un accident de voiture léger (et notamment le coup du lapin) sont de bons exemples de perturbation de posture et/ou de structure.
L’un comme l’autre peuvent perturber la lordose cervicale. On remarque en effet chez de nombreux patients du cabinet une lordose cervicale qui s’efface et connaît une certaine raideur.
La lordose ? Votre cou, comme le bas de votre dos, forment un creux vers l’avant, c’est cela que l’on appelle une lordose. Lorsque cela n’est pas soigné ou mal pris en charge, des tensions parasites peuvent alors contraindre vos cervicales. Et à terme, cela peut causer en partie l’apparition d’arthrose. Cette usure des cartilages, peut elle-même mener à une potentielle atteinte des ligaments et différentes déformations osseuses. Ainsi qu’à d’éventuelles atteintes discales.

Le réflexe oculo-cervical

Les cervicales (qui sont en fait les vertèbres de votre cou) possèdent elles aussi des capteurs spécifiques. Eux induisent le réflexe dit oculo-cervical.
C’est notamment ce qui vous permet de stabiliser votre regard lorsque votre tête bouge par rapport à votre tronc. Il travaille de concert avec le réflexe oculo-vestibulaire, lui propre à l’oreille interne.

Cervicales et vertiges : une réaction en chaîne

Lorsque le système musculaire ou ligamentaire est perturbé, ces réflexes sont alors à leur tour impactés. Ce qui peut causer des sensations vertigineuses. Vos muscles travaillent alors tant bien que mal et s’adaptent pour rattraper le déséquilibre connu.
Apparaissent des tensions musculaires importantes, des douleurs, des raideurs ici et là. Le tout venant semer la confusion au niveau de votre système vestibulaire.
Ce dernier va en effet interpréter les informations perçues des cervicales de manière erronée et les transmettre au cerveau.
Résultat ? Une mauvaise coordination des mouvements de la tête et du tronc, perturbent alors l’équilibre.

Des troubles de l’équilibre par perturbation vasculaire

Votre cerveau, particulièrement gourmand en sucre et en oxygène, a besoin d’un gros apport de sang à chaque minute. Fort heureusement, vous disposez de pas moins de 4 artères chargées d’irriguer votre tête et ses composants.
Ces artères passent notamment dans votre gorge et votre nuque, au travers des vertèbres cervicales. Ces dernières sont ainsi exposées à différents phénomènes qui peuvent faire obstacle ou parasiter leur flux vasculaire. Et notamment le flux allant directement au cerveau. Il peut s’agir d’arthrose, d’un œdème, ou encore d’une contracture.

L’hypotension orthostatique

Lorsque c’est le cas, vous pourriez ressentir comme une brève sensation de déséquilibre ou d’ébriété. Comme par exemple lorsque vous vous levez trop vite après être resté assis longtemps, et hop ! Vous êtes pris d’un petit vertige, fugace et éphémère.
Et voilà que cette sensation passe aussi rapidement qu’elle est apparue. Cela s’appelle une hypotension orthostatique. Il s’agit en fait de votre cerveau qui a soudainement manqué d’oxygène et qui se préparait à un petit malaise.

Vos cervicales ont besoin de bouger

Les études sur le sujet manquent à ce jour. Mais nous pouvons penser qu’une perturbation de la statique cervicale peut engendrer une information tardive pour le cerveau. Le flux sanguin nécessaire quand on se lève connaît alors un temps de latence ce qui engendre ce malaise éphémère.
Et cela peut notamment se produire lorsque votre colonne cervicale connaît des tensions entre les éléments qui la composent. Ces tensions, légères ou importantes, parasitent ainsi le juste placement de votre colonne cervicale.

Comment différencier un vertige d’origine cervicale d’un autre type de vertige ?

Il n’existe pas de test spécifique et fiable pour mettre en évidence un vertige d’origine cervicale. Les symptômes des vertiges et des sensations vertigineuses sont très similaires. Et ce, qu’ils soient d’origine vestibulaire, oculaire, vasculaire ou cervicale, ce qui les rend particulièrement difficiles à différencier.

À ce jour, le diagnostic de vertiges d’origine cervicale reste controversé. Et ce, malgré la fréquence des personnes présentant des vertiges associés à des symptômes cervicaux.

Mais comme nous inculque la philosophie de l’ostéopathie et comme le relèvent d’ailleurs nombreux de nos patients : tout est lié. Le positionnement de vos cervicales peut être perturbé par diverses tensions subies et parasiter de ce fait plusieurs structures. Et c’est là que votre ostéopathe intervient.

Soulager les vertiges cervicaux : quelle est l’action de l’ostéopathie ?

La prise en charge des vertiges en lien avec vos cervicales est très fréquente en ostéopathie. En effet, elle constitue un motif de consultation fréquent sans forcément que vous suspectiez que cela provienne d’un trouble de vos cervicales.

Et même si l’origine identifiée n’est pas cervicale, en cas d’atteinte vestibulaire par exemple, la santé des cervicales reste primordiale.
Votre ostéopathe va en premier lieu tester leur mobilité afin d’identifier la ou les zones en tension. Mais l’investigation et les soins ne s’arrêtent pas là.

Soulager votre mâchoire

Votre mâchoire joue un rôle dans votre posture, mais aussi dans la proprioception (on parle de proprioception mandibulaire). Un petit décalage de celle-ci peut causer des troubles cervicaux, comme des vertiges.

Vous avez tendance à serrer votre mâchoire (fréquent en situation de stress) ? Ou vous souffrez de bruxisme, lorsque l’on « grince des dents » ? Cela vient créer des tensions sur votre face, tête, cou et même jusqu’à dans vos épaules.
Votre ostéopathe soignera ainsi votre mâchoire afin de limiter les tensions cervicales qu’elle pourrait provoquer.

Retrouvez notre article dédié aux douleurs cervicales et stress.

Lever les compressions vasculaires

Les vertiges que provoque la compression vasculaire partielle, notamment des artères vertébrales, sont étudiés avec attention par votre ostéopathe.

Par compression vasculaire, comprenez que certaines de vos veines ou artères se retrouvent comprimées à un ou plusieurs niveaux. Cela crée alors des obstacles qui empêchent le bon passage du sang. Et ce défaut d’irrigation peut induire, en plus de vos vertiges :

  • des maux de tête,
  • une fatigue chronique,
  • ainsi qu’une sensibilité accrue au stress, entre autres.

Les techniques ostéopathiques permettent de réduire les contraintes des vertèbres sur les artères. Et notamment les deux premières cervicales, fréquemment concernées.

Attention aux autres symptômes

Notez cependant que le recours à l’ostéopathie trouvera ses limites lorsque les vertiges s’accompagnent :

  • d’une perte partielle de la vision,
  • des troubles de la parole,
  • ou encore des signes de paralysie partielle (du visage notamment).

Ces signes peuvent en effet être caractéristiques d’un trouble vasculaire cérébral. Trouble pour lequel il est alors nécessaire de bénéficier d’une prise en charge d’urgence.

Garder un œil sur votre capteur oculaire

Vos yeux influencent grandement votre posture, mais aussi la santé de vos cervicales. Premièrement, vos muscles des yeux travaillent à adapter votre regard par rapport à la position de votre tête. Votre tête, elle, se positionne pour garder l’horizontalité de votre regard.

Vous pourriez aussi avoir tendance, lorsque votre vision fatigue devant l’ordinateur, à vous positionner spontanément avec la tête avancée par rapport à votre tronc.
Ces muscles oculaires sont liés aux muscles de votre cou par différents réflexes. Des micro mouvements oculaires (lorsque vous plissez les yeux pour mieux voir par exemple) peuvent donc causer du tort à vos cervicales. D’où l’importance de ne pas laisser vos lunettes dans leur boîte lorsque vous travaillez sur ordinateur ou lisez.

Douleurs cervicales, maux de tête et sensations vertigineuses

En plus des tensions cervicales générées, ces troubles oculaires peuvent donner des céphalées. Ou même être potentiellement déclencheurs de migraines ophtalmiques.

L’ostéopathe travaillera alors sur le système crânien pour permettre aux muscles des yeux une fonction efficace. Ainsi, il pourra diminuer voire même éviter certains symptômes comme les douleurs de tête et d’éventuelles sensations vertigineuses.

Limiter le développement de l’arthrose

L’arthrose est ce qu’on appelle un processus de remaniement osseux, une détérioration progressive des cartilages.

Elle témoigne ici de la perturbation cervicale, bien souvent subie depuis plusieurs années.

Il ne s’agira pas pour votre ostéopathe de vous “guérir” complètement de votre arthrose. Mais il pourra identifier et traiter les perturbations potentiellement à l’origine du développement de ce phénomène arthrosique. Le but ? Ralentir le plus possible voire freiner le développement de l’arthrose.

Faire le point sur votre posture

Posturologie, cervicales et vertiges sont intimement liés. Des tests posturaux peuvent alors être effectués après le traitement. Ils serviront notamment à identifier les structures qui sont en compensation des déficiences d’entrées posturales. En effet, nombreuses de vos structures s’adaptent en fonction des signaux envoyés par les capteurs posturaux.

Cela peut être le cas des chevilles par exemple, lors d’entorses à répétitions : l’origine peut être cervicale et vice versa. Des chevilles “mal placées” peuvent en effet contraindre les cervicales à compenser ce mauvais placement. Notamment lorsque vous êtes debout ou pendant la marche.
L’ostéopathie et la posturologie sont deux approches complémentaires. Vous retrouverez d’ailleurs au sein de l’équipe des ostéopathes aux profils doubles : ostéopathe et posturologue.

Cabinet B - Ostéopathie

Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.